Festival international de l’humour 

UN COME-BACK VRAIMENT SCHTROUMPFANT

vendredi 5 août 2011, par MIGROSMAGAZIN.CH

Après plus de cinquante ans d’existence, les mini-hommes bleus ont toujours la cote :
des albums, des produits dérivés, un film et même une analyse politique de leur société.
Secrets, et revers, d’un succès planétaire...
Dans leur forêt, ils sont cent. Un Grand Schtroumpf, une Schtroumpfette et toute une tribu de
joyeux bonshommes, « hauts comme trois pommes », toujours unis pour combattre les assauts
machiavéliques de Gargamel et de son chat Azraël. On a tous lu, ou regardé à la télé, leurs
aventures, imaginées par le Belge Peyo, en 1958. Depuis la mort de l’auteur, il y a dix-neuf ans,
son fils Thierry Culliford a pris la relève. Les albums sont traduits dans de nombreuses langues. On
les adore.
« Des paraboles de douceur »
La clé de ce succès ? « Il s’agit de l’univers le plus typé, le plus cadré, de la bande dessinée, estime
Philippe Duvanel, directeur artistique du Festival international BD-FIL à Lausanne. Les Schtroumpfs
vivent dans un monde imaginaire, qui ressemble à celui des humains. Avec un langage, des codes,
des personnages plutôt sympathiques qui ont une vie plutôt sereine. Des paraboles de douceur,
dans une société où tout se passe relativement bien. »

Source : MigrosMagazin.ch

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0