Festival international de l’humour
Accueil > Français > CULTURE GÉNÉRAL : REVUES, LIVRES, OPINION, MEMOIRE, CRITIQUE,CONVOCATIONS, (...) > « Le roi de La Havane » : un film interdit par un festival... auquel il ne (...)

« Le roi de La Havane » : un film interdit par un festival... auquel il ne s’était pas présenté

vendredi 4 décembre 2015, par José Manzandeda CUBAINFORMACION TV

« Le roi de La Havane » : un film interdit par un festival... auquel il ne s’était pas présenté

Traduction : Magda Pavitt-ASC GE

VOIR LA VIDEO sur le site ci-après et insérez vos commentaires
http://www.cubainformacion.tv/index.php/lecciones-de-manipulacion/65759-el-rey-de-la-habana-una-pelicula-prohibida-por-un-festival-al-que-no-se-ha-presentado

Voir cette même vidéo sur Youtube

José Manzaneda, coordonnateur de Cubainformación.- L’actrice cubaine Yordanka Ariosa a reçu la Coquille d’argent de la meilleure actrice au Festival international du film de Saint-Sébastien pour son rôle dans le film « Le roi de La Havane » (1). Et ce qui est surprenant, c’est qu’elle n’a pour ainsi dire pas été interviewée par les médias espagnols.

« Corazón Corazón », supplément du journal ABC, lui a fait son unique entrevue, qui se résume en un véritable acte de harcèlement politique (2) : « Sachant que le film n’est pas du goût du régime (cubain), n’allez-vous pas avoir des problèmes à votre retour ? et encore « N’aimeriez-vous pas quitter Cuba ? Vous auriez sans doute plus d’opportunités à l’étranger… », sont quelques-unes des questions qui lui ont été posées. Les réponses de l’actrice nous font comprendre pourquoi son profil intéresse aussi peu la presse espagnole. Yordanka, en premier lieu a mis en doute la déclaration selon laquelle le film ne plairait pas aux autorités cubaines. Et elle a ajouté que comme toute autre actrice partout dans le monde, elle aimerait se produire dans son pays et à l’étranger.

Qu’aurait dû dire l’actrice cubaine pour susciter l’intérêt des médias ? Que le tournage à Cuba avait été « interdit » (3), que le film était censuré dans l’île ou que le film ne plaisait nullement au Gouvernement cubain (4). C’est-à-dire, ce qu’a dit et répété plus d’une fois le réalisateur du film, le majorquin Agustí Villaronga.

Ces accusations ont été démenties par Roberto Smith, directeur de l’ICAIC (l’Institut cubain de l’Art et de l’Industrie cinématographiques) (5). Dans un article dont la presse espagnole n’a fait aucun cas, il dit qu’il avait personnellement expliqué à Villaronga que la participation de l’ICAIC « n’était pas possible (…) dans un délai aussi court alors que d’autres projets étaient en train d’être développés » ce qui, a-t-il ajouté, « est le droit de toute maison de production au monde » (6).

Smith a nié en outre que le film a fait l’objet d’une « censure » ou d’un « veto » à Cuba. Villaronga avait déclaré qu’il doutait que le film serait projeté à Cuba en dépit du fait que la productrice souhaitait le présenter au Festival de La Havane (7). Celle-ci, María Luis Matienzo, a proféré une menace directe en déclarant au journal El Diario Vasco que si on ne la laissait pas le présenter, elle ferait un documentaire sur le festival, « que ça leur plaise ou non » (8). Pourtant, est-il vrai que le prestigieux Festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane avait opposé son veto au film ? (9) Le directeur de l’ICAIC le dément catégoriquement : « le film n’a pas été inscrit au festival, (…) et n’a pas non plus été envoyé pour être projeté dans le pays » (10). Yordanka Ariosa, l’actrice cubaine, a confirmé que « la productrice espagnole n’a pas envoyé le film au comité de sélection du festival » (11). Ce qui revient à dire que Le roi de La Havane a été refusé et censuré par un Festival auquel il ne s’est pas présenté. C’est pour le moins curieux.

Certains médias ont fait du film une critique du Gouvernement cubain. « Un film qui montre courageusement certains aspects honteux du régime castriste », lit-on dans le journal El Mundo (12). Un « film (qui) blesse (…) les sensibilités de la gauche qui continue à défendre les succès du régime castriste agonisant », nous déclarent les journaux du groupe Vocento (13). Une lecture politisée à laquelle collabore activement le réalisateur (14) : son film, nous assure-t-il, dévoile « ce qui se passe dans les zones les plus marginales de Cuba », qui « ne sont pas celles que l’on voit normalement » (15). Bien. Alors, qu’a fait le cinéma cubain produit par l’ICAIC ces 25 dernières années, sinon un portrait sans complaisance de la société cubaine, y compris de ses franges marginales (16) ? Il a fallu que vienne d’Europe cette cinéaste pour « donner la parole aux sans voix », comme elle nous en assure dans ses entrevues, ou « à inscrire noir sur blanc ce qui se passe dans les zones les plus marginales de Cuba » (17) ? N’est-ce pas ce qu’ont fait les films Barrio Cuba (18), Páginas del diario de Mauricio (19), Fresa y Chocolate (20), Lista de espera (21), ou les plus récents Conducta (22) et Vestido de novia” (23) ? Ne serait-ce pas plutôt que leurs réalisateurs n’ont simplement pas inventé une censure ou un vetos pour en faire la publicité ?

En outre, certains médias ont profité de l’occasion pour faire passer des réalités extrêmes de Cuba il y a 20 ans, pour un soi-disant portrait de Cuba aujourd’hui. Voici quelques gros titres : « Sexe et misère à Cuba émeuvent le festival de San Sebastián » (24), « Agustí Villaronga montre un Cuba sordide et caché » (25), « Villaronga voyage dans le sordide de Cuba » (26) ou « Villaronga pénètre dans la tragédie cubaine » (27).

Le Festival de Saint-Sébastien a passé en exclusivité d’autres films présentant une dure réalité sociale. Moire, un film géorgien, traite, par exemple, du « drame d’une famille déstructurée » (28). Pensez-vous que les médias qui en ont exceptionnellement parlé ont dénoncé à un moment ou à un autre le Gouvernement ou le « régime » de la Géorgie ? Qu’en dites-vous ?

(1) http://www.granma.cu/cultura/2015-09-28/la-actriz-cubana-yordanka-ariosa-gana-concha-de-plata-en-el-festival-de-san-sebastian

(2) http://www.vocento.com/nacionales_suplementos_hoy_corazon.php

(3) http://www.elmundo.es/cultura/2015/09/24/5603aeb4268e3eb7738b456f.html

(4) http://www.elcultural.com/revista/cine/Agusti-Villaronga-Cuba-se-ha-convertido-en-el-burdel-de-Europa/37077

(5) http://www.cubacine.cult.cu/articulo/2015/10/23/confundir-margenes-con-sociedad-conjunto-no-es-honesto

(6) http://www.cubainformacion.tv/index.php/en-portada/65346-icaic-niga-que-rodaje-de-pelicula-el-rey-de-la-habanaa-fuera-prohibido-o-este-censurada-y-acusa-a-villalonga-de-hacer-marketing-malsano

(7) http://ultimahora.es/noticias/cultura/2015/10/20/164719/agusti-villaronga-presenta-rey-habana-palma.html

(8) http://www.diariovasco.com/culturas/zinemaldia/201509/23/agusti-villaronga-retrata-cuba-20150923140815.html

(9) http://www.habanafilmfestival.com/

(10) http://www.vivelohoy.com/entretenimiento/8488710/cuba-sale-al-cruce-de-criticas-por-el-rey-de-la-habana

(11) http://www.14ymedio.com/cultura/Yordanka-Ariosa-siempre-querido-trabajar_0_1870612933.html

(12) http://www.elmundo.es/cultura/2015/09/24/5603aeb4268e3eb7738b456f.html

(13) http://www.laverdad.es/murcia/culturas/cine/201509/24/villaronga-viaja-sordidez-cuba-20150924011659-v.html

(14) http://www.rtve.es/radio/20151013/agusti-villaronga-vuelve-retratar-realidad-dificil-rey-habana/1237684.shtml

(15) http://www.lavanguardia.com/cultura/20150923/54436779204/agusti-villaronga-pone-negro-sobre-blanco-la-cuba-mas-sordida-y-oculta.html

(16) http://cubacine.cult.cu/sitios/filmo/

(17) http://www.efe.com/efe/espana/cultura/el-cine-realidad-toma-san-sebastian-con-rey-de-la-habana-y-moira/10005-2719997

(18) http://www.cubainformacion.tv/index.php/lecciones-de-manipulacion/1333-barrio-cuba-y-brokeback-mountain-doble-rasero-en-el-cine-sobre-homofobia

(19) http://www.ecured.cu/P%C3%A1ginas_del_diario_de_Mauricio

(20) http://www.ecured.cu/index.php/Fresa_y_chocolate

(21) http://www.ecured.cu/index.php/Lista_de_espera

(22) http://www.cubainformacion.tv/index.php/lecciones-de-manipulacion/60267-cuba-ique-supuesta-dictaduraa-se-empena-en-producir-distribuir-y-promocionar-peliculas-de-critica-social-

(23) http://www.cubainformacion.tv/index.php/cultura/65446-vestido-de-novia-es-una-pelicula-para-quienes-se-creen-con-el-derecho-de-vejar-al-diferentea

(24) http://www.martinoticias.com/content/la-miseria-y-el-sexo-en-cuba-conmociona-el-festival-de-cine-de-san-sebastian/105077.html

(25) http://ocio.diariodemallorca.es/cine/noticias/nws-447941-agusti-villaronga-muestra-cuba-mas-sordida-oculta.html

(26) http://www.laverdad.es/murcia/culturas/cine/201509/24/villaronga-viaja-sordidez-cuba-20150924011659-v.html

(27) http://valenciaplaza.com/villaronga-se-adentra-en-la-tragedia-cubana

(28) http://m.noticiasdegipuzkoa.com/2015/08/08/ocio-y-cultura/cine-extranjero-para-la-seccion-oficial

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0