Festival international de l’humour
Accueil > Français > Evénements et spectacles/HOMMAGES PERMANENTS / Mémoire > Hommage permanente de l’Association Culturelle FESTINHUMOUR au UNIVERSEL et (...)

Hommage permanente de l’Association Culturelle FESTINHUMOUR au UNIVERSEL et IMMORTEL écrivain colombien Gabriel García Márquez/Galerie de photos/ Selection phrases

mercredi 3 août 2016, par AC FESTINHUMOUR

Hommage permanente de l’Association Culturelle FESTINHUMOUR
au UNIVERSEL et IMMORTEL écrivain colombien Gabriel García Márquez

À

Mercedes, ses fils, famille, journalistes, écrivains, comédiens, cinéastes du monde…

Une embrassement solidaire, humaniste, internationaliste et puissant comme sa vie, l’engagement et les œuvres littéraires ...son rêve délirant, universelle et immortelle supporter ; avec sa mort physique jette papillons et fleures jaunes de réalisme, critique, humour, amour, magie ... au temps du choléra maîtres chanteurs pouvoirs au nom de la « liberté » et « sécurité » (appelons-intérêts) de refuser la libération des peuples et la construction d’autres mondes possibles ...

Vivez votre héritage et la mémoire motivé dans la culture populaire née de la légendaire Aracataca, et les Caraïbes ... s’en souvenir en tant que formateur de jeunes chroniqueurs de la réalité et de l’image, dont les travaux ont été mettre en scène pour les compagnies de théâtre et le cinéma en Colombie, en Amérique latine et dans les monde.

Cet hommage à des visions, des écrits, des images doit être transformé en initiatives pour continuer la relecture, la diffusion de leurs œuvres, les pensées et les actions telles qu’en Suisse, en Europe, en Amérique latine et dans le monde.

Comme colombiens dans l’exil, migrants, enseignants, chercheurs, étudiants et scientifiques, les défenseurs des droits de l’homme, les artistes et les créateurs vivant en Suisse remercie tous les médias de la diversité des langues, de leurs expressions, les publications et les commentaires de la vie de "Gabo" : CONTINUER EN SOURIRE, hypnotisés POUR VOTRE JOIE !

Consultez-nous sur le web : www.festinhumour.org, où nous allons mettre à jour le dossier de PERMANENTE HOMMAGE

COMITÉ DE L’ASSOCIATION CULTURELLE FESTINHUMOUR-SUISSE

1927-2014

D’hivers en été,

sec,

chaud

soif

et déserts

se trouve sans eau

attente si froid

(A.M.)Ana Mendoza

Articles avant et après LA mort de l’écrivain

- Gabriel García Márquez, né le 6 mars 1927 à Aracataca (Colombie) et mort le 17 avril 2014 (à 87 ans) à Mexico, est un écrivain colombien.
Romancier, nouvelliste, mais également journaliste et activiste politique, il reçoit en 1982 le prix Nobel de littérature. Affectueusement connu sous le surnom de « Gabo » en Amérique latine, il est l’un des auteurs les plus significatifs du xxe siècle.
Étudiant, García Márquez poursuit en autodidacte ses études après avoir quitté son école de droit pour se lancer dans le journalisme. Très tôt, il ne montre aucune retenue dans sa critique sur la politique intérieure comme extérieure de la Colombie. En 1958, il épouse Mercedes Barcha avec qui il a deux fils : Gonzalo et Rodrigo García, devenu réalisateur. Il a beaucoup voyagé en Europe et vit ensuite à Mexico, où il lance une édition mexicaine de son hebdomadaire colombien Cambio.
En tant qu’écrivain, García Márquez commence en publiant nombre d’œuvres littéraires, généralement bien reçues, dans le domaine de la non fiction, ainsi que des nouvelles. Cependant ce sont ses romans, tels que Cent ans de solitude (1967), Chronique d’une mort annoncée (1981) et L’Amour aux temps du choléra (1985), qui lui ont apporté la reconnaissance de la critique littéraire ainsi qu’un large succès commercial. Son nom est associé fréquemment au « réalisme magique », genre qui insère des éléments magiques et des éléments surnaturels dans des situations se rattachant à un cadre historique et géographique avéré. La plupart de ses livres abordent le thème de la solitude ; l’action de plusieurs de ses œuvres se déroule dans un village fictif appelé « Macondo ».
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gabriel_Garc%C3%ADa_M%C3%A1rquez

VIDÉOS ET AUDIOS

- Deuil national et pluie d’hommages après la mort de Garcia Márquez
18.04.2014 16:41
Gabriel Garcia Márquez, ici en mars 2014 au Mexique, aura marqué les esprits en Amérique latine et à travers le monde. [Edgard Garrido - Reuters]
Gabriel Garcia Márquez, ici en mars 2014 au Mexique, aura marqué les esprits en Amérique latine et à travers le monde. [Edgard Garrido - Reuters]
La Colombie a décrété un deuil national de trois jours après la mort jeudi de l’écrivain Gabriel Garcia Márquez. De nombreuses personnalités lui ont aussi rendu hommage.
Le président de la Colombie, Juan Manuel Santos, a décrété un deuil national de trois jours en hommage au Nobel colombien de littérature Gabriel Garcia Márquez, décédé jeudi à son domicile de Mexico à l’âge de 87 ans.
"Mille ans de solitude et de tristesse pour la mort du plus grand Colombien de tous les temps", a écrit Juan Manuel Santos sur Twitter.
Hommage aux Etats-Unis et en Amérique latine
Pour le président américain Barack Obama, "avec le décès de Gabriel Garcia Márquez, le monde a perdu un des ses plus grands écrivains visionnaires".
Le président mexicain Enrique Peña Nieto a lui estimé qu’"avec son oeuvre, Garcia Márquez a rendu universel le réalisme magique latino-américain, marquant la culture de notre temps"
Pour la président brésilienne Dilma Rousseff, "ses personnages uniques et son Amérique latine exubérante resteront gravés au coeur de la mémoire de millions de lecteurs".

- HOMMAGES AUSSI DES ÉCRIVAINS

De grands noms de la littérature latino-américaine ont également rendu hommage au prix Nobel colombien.
L’écrivain péruvien Mario Vargas Llosa, autre prix Nobel latino-américain a assuré que "ses romans vont lui survivre et continuer de gagner des lecteurs partout".
L’écrivain brésilien à succès Paulo Coelho considère que Garcia Márquez "a brisé le mur entre la réalité et la fantaisie, ouvrant la voie à toute une génération d’écrivains sud-américains".
La romancière chilienne Isabel Allende a déclaré que Garcia Márquez "fut la voix qui a raconté au monde qui nous sommes et a nous a montré à nous Latino-américains qui nous sommes dans le miroir de ses pages".

- LES FARC AUSSI RÉAGISSENT

La guérilla colombienne des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) a également exprimé ses condoléances.
"Une perte pour la Colombie, une perte pour le monde avec le décès de #Gabo", ont écrit les Farc en espagnol et en anglais sur leur compte Twitter.

agences/gchi

https://www.rts.ch/info/culture/5782716-l-ecrivain-colombien-gabriel-garcia-marquez-est-decede.html?rts_source=rss_t

- Adios Gabo : Comment Gabriel Garcia Marquez a changé l’Amérique Latine

L’écrivain a donné une mythologie à l’Amérique Latine. Avec son réalisme magique, il a conté l’histoire d’un continent.
« Gabriel Garcia Marquez a réussi, par son décès, à mettre d’accord pour la première fois deux ennemis jurés : les guérillas des Forces Armées Révolutionnaires Colombiennes (FARC) et l’ancien président [conservateur] Alvaro Uribe (2002-2010), qui se sont lamentés d’une seule voix à la mort de l’écrivain lauréat du prix Nobel de littérature en 1982. »
(…)
http://www.slate.fr/story/86223/gabriel-garcia-marquez-change-amerique-latine

22 avril 2014

- La littérature est en deuil : Gabriel Garcia Marquez est mort

Par Ahmed BENSAADA
J’ai rencontré Gabriel Garcia Marquez en 1982, sur le quai d’une gare parisienne. Il était là, devant moi, bien en vue. Son teint basané, ses épais sourcils et sa moustache fournie, lui donnaient plus l’air d’un Arabe que d’un Latino.
Cependant, il était difficile de se tromper sur ses origines à la vue du « liqui-liqui » qu’il arborait fièrement. C’était le même costume immaculé qu’il portait quelques jours auparavant, lorsqu’on lui décerna le prix Nobel de littérature. Je fis quelques pas vers le quai, mais ses yeux me suivirent et son sourire persistant semblait me toiser. Je décidai alors de m’approcher du romancier colombien. Son poster plus grand que nature occupait une grande partie de la devanture du kiosque à journaux. Je le regardai dans les yeux et son sourire me parut plus convivial. Sous l’affiche, une pile de livres identiques : Cent ans de solitude était imprimé en lettres blanches sur la couverture, juste au-dessus d’une maison rurale, quelques palmiers et d’autres arbres dont j’ignorais le nom. « Cent ans de solitude » ? Comment est-ce possible ? Je pris la décision d’acheter le livre sous le sourire bienveillant émanant de l’effigie du célèbre moustachu qui ne cessait de me dévisager. Enfoncé dans le siège du train (...) Lire la suite »
(…)
http://www.legrandsoir.info/la-litterature-est-en-deuil-gabriel-garcia-marquez-est-mort.html

- Gabriel Garcia Marquez, Gabo le magnifique

MARIE-JOSÉ SIRACH

MARDI, 22 AVRIL, 2014

Écrivain, journaliste, prix Nobel de littérature, l’écrivain est mort à Mexico le 17 avril à l’âge de quatre-vingt-sept ans. L’auteur de Cent Ans de solitude a écrit une œuvre totale, à la démesure de ses personnages, de ses paysages, de son auteur. Portrait d’un romancier hors norme.
(…)
http://www.humanite.fr/gabriel-garcia-marquez-gabo-le-magnifique-521397
http://www.humanite.fr/etiquettes/gabriel-garcia-marquez

- L’écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez est mort

Par Le Nouvel Observateur avec AFP

Publié le 17-04-2014 à 22h30Mis à jour à 22h57

C’était un des plus grands écrivains de langue espagnole et prix Nobel de Littérature. Il avait 87 ans.
AFP
Le prix Nobel colombien de Littérature Gabriel Garcia Marquez, considéré comme un des plus grands écrivains de langue espagnole, est mort jeudi 17 avril à son domicile de Mexico, a annoncé le président colombien Juan Manuel Santos.
"Cent ans de solitude et de tristesse pour la mort du plus grand Colombien de tous les temps", a annoncé M. Santos sur son compte Twitter.
Quelques minutes plus tôt, le journaliste de la chaîne mexicaine Televisa Joaquin Lopez-Doriga avait annoncé -également sur Twitter - que l’écrivain âgé de 87 ans était "décédé à son domicile de Mexico" aux côtés de son épouse et de ses deux fils.
(…)
http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20140417.OBS4367/l-ecrivain-colombien-gabriel-garcia-marquez-est-mort.html

- Raul adresse un message de condoléances à la famille de Gabriel Garcia Marquez

Message envoyé par le général d’armée Raul Castro Ruz, président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, à la veuve de l’écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez

Chère Mercedes,
Le monde, et en particulier les peuples de Notre Amérique, ont perdu physiquement un intellectuel et un écrivain essentiel. Les Cubains, nous avons perdu un grand ami, sincère et solidaire. L’œuvre des hommes tel que lui est immortelle.
Je te prie de recevoir, ainsi que ta famille, nos condoléances les plus sincères et nos plus profonds sentiments d’affection.
Affectueusement,
Raul Castro Ruz
http://www.granma.cu/idiomas/frances/cuba-f/19abril-enviaraul.html

- Mort de Gabriel Garcia Marquez, légende de la littérature

Le Monde.fr | 17.04.2014 à 22h20 • Mis à jour le 20.04.2014 à 08h15 |
Par Ramon Chao, Florence Noiville et Marie Delcas (Bogota, correspondante)

Gabriel Garcia Marquez, le 25 octobre 1982, alors qu’il vient de recevoir le prix Nobel de littérature.
Lire l’intégralité de notre nécrologie de Gabriel Garcia Marquez dans l’édition abonnés du Monde.fr
Affectueusement surnommé « Gabo » dans toute l’Amérique latine, le Colombien Gabriel Garcia Marquez, Prix Nobel de littérature 1982, l’un des plus grands écrivains du XXe siècle, est mort à son domicile de Mexico jeudi 17 avril. Il était âgé de 87 ans. Son œuvre a été traduite dans toutes les langues ou presque, et vendue à quelque 50 millions d’exemplaires.
En 1999, la nouvelle s’était répandue qu’un cancer lymphatique serait sur le point de l’abattre, plongeant déjà ses lecteurs et admirateurs dans l’inquiétude. Tous les journaux de la planète rédigèrent alors sa nécrologie à la hâte, bientôt remballée dans les tiroirs. Double chance, pour lui et pour tous, car cela permit à Gerald Martin, britannique et professeur de littérature, de publier une biographie exhaustive, Gabriel Garcia Marquez, une vie (Grasset, 2009, édition originale en anglais chez Bloomsbury, 2008). Rétabli, mais victime d’une mémoire quelque peu chancelante, l’auteur de Cent ans de solitude avait disparu de toute vie publique ces dernières années.
http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2014/04/17/l-ecrivain-gabriel-garcia-marquez-est-mort_4401388_3382.html

- « Je me refuse à admettre la fin de l’homme »

19 avril 2014

Discours prononcé à la réception du Prix Nobel de Littérature 1982 par Gabriel Garcia Marquez, qui vient de mourir après une vie de chefs d’oeuvre et de combats pour l’humanité. Il y retrace en quelques phrases toute l’absurdité, toute l’hypocrisie de ceux qui, en Amérique latine et partout, se sont crus les « propriétaires du monde »

9 août 2010. Antonio Pigafetta, un navigateur florentin qui a accompagné Magellan lors du premier voyage autour du monde, a écrit lors de son passage par notre Amérique méridionale une chronique rigoureuse qui paraît cependant une aventure de l’imagination. Il a raconté qu’il avait vu des cochons avec le nombril dans le dos, et quelques oiseaux sans pattes dont les femelles couvaient dans les dos du mâle, et d’autres comme des pélicans sans langue dont les becs ressemblaient à une cuiller. Il a raconté qu’il avait vu une créature animale avec une tête et des oreilles de mule, un corps de chameau, des pattes de cerf et un hennissement de cheval. Il a raconté que le premier natif qu’ils ont trouvé en Patagonie ils l’ont mis en face d’un miroir, et que ce géant exalté a perdu l’usage de la raison par la frayeur de sa propre image.
(…)
http://www.michelcollon.info/Je-me-refuse-a-admettre-la-fin-de.html?lang=fr

- L’adieu de la Colombie et du Mexique à Gabriel Garcia Marquez

Le Monde.fr avec AFP | 22.04.2014 à 05h48 • Mis à jour le 22.04.2014 à 08h33

Les présidents colombien et mexicain ainsi qu’une foule nombreuse étaient rassemblés lundi à Mexico pour rendre hommage au Prix Nobel de littérature 1982, mort jeudi à l’âge de 87 ans.
Mexico a été le théâtre, lundi 21 avril, du premier hommage rendu à Gabriel Garcia Marquez, mort jeudi à l’âge de 87 ans, lors d’une cérémonie solennelle en présence de la famille, conclue par les présidents de Colombie, son pays de naissance, et du Mexique, son pays d’adoption.
Au palais des Beaux-Arts, devant une urne rouge sombre contenant les cendres de l’écrivain, placée sur un podium parsemé de roses jaunes et devant laquelle avaient défilé auparavant pendant plus de quatre heures des milliers d’admirateurs, le président colombien, Juan Manuel Santos, a lancé un « Gloire éternelle à celui qui nous a donné plus de gloire ! ». Il concluait ainsi son hommage au Prix Nobel de littérature 1982, « le plus grand Colombien de tous les temps ». « Nous [la Colombie et le Mexique] nous unissons pour rendre hommage à celui qui, un jour de décembre 1982, depuis la glaciale Stockholm, a frappé le monde en parlant de la solitude de l’Amérique latine », a prononcé, visiblement ému, M. Santos.
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/04/22/l-adieu-de-la-colombie-et-du-mexique-a-gabriel-garcia-marquez_4405038_3222.html

VIDÉOS ET AUDIOS

- Le prix Nobel de littérature colombien Gabriel García Márquez est mort
http://www.dailymotion.com/video/x1pan7w_le-prix-nobel-de-litterature-colombien-gabriel-garcia-marquez-est-mort_news#from=embediframe

- Obituary : Gabriel Garcia Marquez - BBC News
http://www.youtube.com/watch?v=ayCyrEXlA8U

- Gabriel Garcia Marquez : L’ Amérique latine en deuil - A l’Affiche !
http://www.youtube.com/watch?v=p9oLWReHovg

- Le prix Nobel de littérature Gabriel Garcia Marquez s’est éteint -
http://www.youtube.com/watch?v=-l0iGN9q7os

- Mort de Gabriel Garcia Marquez : deuil national en Colombie pour l’auteur de Cent ans de solitude
http://www.youtube.com/watch?v=g9PBgMEx-Jw

- Gabriel Garcia Marquez, l’adieu d’un géant de la littérature
http://www.youtube.com/watch?v=DZg0RwnvCFY

- Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature
http://www.youtube.com/watch?v=lBEQzKKwuRI

- Le dernier anniversaire de Gabriel Garcia Marquez (Archive)
http://www.dailymotion.com/video/x1p9q7e_le-dernier-anniversaire-de-gabriel-garcia-marquez-archive_news

Publiée le 17 avril / Actualisée le 3 octobre 2014

Ci-joint :

-Dossier version Word

-Galerie de photos

-Phrases illustrés

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0